Une très mauvaise nouvelle pour les adolescents qui fument de la marijuana.

Des chercheurs américains ont publié une étude dans le journal Neuropsychopharmacology où ils démontrent que les adolescents qui fument du cannabis endommagent leur cerveau à long terme et sont à risques de développer de la schizophrénie.

C’est à l’École de Médecine de l’Université du Maryland qu’ont été menées en laboratoire les expériences sur des souris, en commençant par l’examen des oscillations corticales. Il s’agit des schémas de l’activité des neurones dans les cerveaux, reliés aux différentes fonctions cérébrales.

Les oscillations corticales s’avèrent anormales dans les cas de schizophrénie et d’autres troubles psychiatriques.

Des études précédentes ont démontré que les jeunes commençant à fumer de la marijuana avant l’âge de 16 ans étaient exposés à des risques d’endommagement de leur cerveau et aussi au développement de davantage troubles psychiatriques.

« L’adolescence est la période critique où la consommation de marijuana peut être dangereuse, » dit l’auteur en chef de l’étude, Sylvina Mullins Raver, doctorante à l’École de Médecine de l’Université du Maryland.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *