La nouvelle loi sur la neutralité religieuse est sévèrement critiquée.

La nouvelle loi sur la neutralité religieuse du gouvernement Couillard est sévèrement critiquée par deux Montréalaises qui portent le niqab.

En effet, on retrouve parmi les critiques de la nouvelle loi Warda Naili, une Québécoise qui s’est convertie à l’islam alors qu’elle avait 19 ans.

Celle-ci a expliqué à l’animateur Denis Lévesque en quoi elle était en désaccord avec cette loi qui oblige les citoyens à offrir et à recevoir les services publics à visage découvert: « Je me suis sentie trahie et abandonnée par mon gouvernement. On vit déjà une réalité extrêmement difficile à Montréal, en tout cas, les femmes qui portent le niqab. Ils n’ont aucune idée des répercussions que va avoir cette loi-là, pas seulement dans l’application, mais dans l’esprit général de la société. »

Aux dires de Naili, cette dernière a été victime d’insultes des gens dans la rue. De plus, bien que Naili n’ait aucun problème à retirer son voile en privé pour des consultations, celle-ci refuse de l’enlever lorsqu’elle est en public.

Même son de cloche de la part de Malak, une autre Montréalaise.

Malak affirme qu’elle refuse d’enlever son niqab pour qu’on lui permette de profiter de services publics: « Porter le niqab, ce sont mes valeurs et je ne peux pas délaisser mes valeurs parce que je suis ici au Québec. Je ne vais pas l’enlever. »

Enfin, rappelons que la nouvelle loi sur la neutralité religieuse a soulevé la controverse chez bien des gens, notamment dans l’ouest du Canada où on a jugé la loi comme étant raciste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *